L’histoire vraie de la condamnation à mort d’un juif nazi (2)

Image

Danny Balint était un juif
Révolté contre son milieu,
Fantasmant de bourrer le bif
À son rabbin et au bon Dieu.

Traînant son sort déstructuré,
Il s’agitait, petit macho,
L’esprit souffrant et emmuré
Parmi les skins et les fachos.

Il se rêvait à Majdanek,
Tuant les déportés d’Ukraine,
Ou voyou du ghetto, vrai mec
Préférant les coups à la peine.

Écœuré par la petitesse
D’un vil destin de démagogue,
Il refusa ce qui abaisse,
Dynamitant sa synagogue.

Il  mourut en expiation
D’une vie de vice et de rien,
Rêvant à la résurrection,
À la fois Christ et pharisien.

Le dieu qui le ciel déserta
Et ne vit que dans l’Écriture
Fit contre lui sa vendetta,
Révélant là sa vraie nature.

 

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’histoire vraie de la condamnation à mort d’un juif nazi (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s