Sonnet (2)

Vendredi soir en Californie, le jeune Elliot Rodger a noyé son mal-être dans le sang de victimes fusillées au hasard.

Elliot Rodger chante :

Le cœur à moitié mort d’envies inassouvies,
Je décharge mon gun comme des couilles pleines
Sur le spectacle ardent de vos corps et vos vies,
Badigeonnant vos seins du sang de mes problèmes.

Vous les blondes, surtout, dont j’ai l’âme asservie,
Serez souffre-douleur de mes trop longues peines.
Le satin de vos peaux de la Scandinavie
Brunira de la crue de vos trop fines veines.

J’irai de par les rues de Santa-Barbara
Avec pour seuls amis de mon ressentiment
Ma bite et mon fusil, comme le barbare a.

Et alors vous paierez pour toutes mes souffrances :
Je prendrai pour outil de votre châtiment
Ma chair vierge, revers de toutes vos jouissances.

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Vidéo | Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Sonnet (2)

  1. Agg dit :

    Ou de l’utilité de la prostitution… Ce puceau rageur aurait pu soulager sa frustration sexuelle auprès d’une professionnelle (cet enfant gâté d’Hollywood en avait du reste largement les moyens) et ainsi épargner des vies innocentes. Il est des misogynies qui se soigne avec une bonne éjaculation intravaginale.

  2. Je n’ai rien contre la prostitution mais apparemment ce jeune homme ne voulait pas se contenter d’une putain de bas étage. Il voulait être le roi de la fête. C’est Paris Hilton qu’il voulait, au moins…

    • Agg dit :

      Paris Hilton ? A part pour sa fortune, je vois pas. Non, à tout prendre, moi ce serait plutôt Rachel McAdams, voyez. Mais je ne vais pas tirer sur des gens sous prétexte que je ne l’aurai jamais. N’empêche, je me demande ce que Neil Strauss a à dire sur ce drame.

  3. pharamond dit :

    Drôle d’histoire. On l’a vite bâchée en déclarant que le bonhomme était atteint du syndrome d’Asperger, un peu trop vite peut-être…

  4. Pourquoi ? un soupçon de qu’on nous cache des choses on nous dit rien encore ?

  5. pharamond dit :

    Non, je voulais simplement dire que l’on ne s’adapte pas au monde de fous d’Hollywood s’est qu’on est forcément anormal.

  6. pharamond dit :

    Avec son paroxysme brutal il a exprimé un sentiment de mal être ressenti par beaucoup face à la dictature du « tout le monde est cool « . Ce monde formaté où il est obligatoire d’être heureux rejette sans pitié les tourmentés et ceux qui ne font pas semblant.

    • Dans le premier Houellebecq, y avait un personnage de puceau malheureux comme ça. Mais lui c’était pas une femme qu’il finissait pas tuer, mais un gars qu’il jalousait de bien prendre son pied. Si ma mémoire ne me trompe pas.

      • Agg dit :

        Pour être exact, le pauvre Tisserand se tue au volant de sa voiture, après s’être branlé en épiant les ébats de plage d’un jeune couple mixte, dont il prévoyait de liquider l’homme, un « nègre ».

        A voir ou à revoir, l’adaptation d’Extension du domaine de la lutte au cinéma, de et avec Philippe Harel, que je trouve pour ma part très réussie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s