Ma traduction de l’Évangile (18)

 

Image

Alors Jésus parla à la foule et à ses disciples en disant : Les scribes et les pharisiens se sont assis sur le siège de Moïse.

Donc, tout ce qu’ils vous disent d’observer, observez et faites; mais ne faites pas selon leurs actions, car ils disent et ne font pas.

Car ils attachent des fardeaux lourds et difficiles à supporter et les placent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les déplacer d’un doigt.

Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes : ils élargissent leurs phylactères et agrandissent les bords de leurs manteaux, ils aiment les premiers lits dans les repas, les premiers sièges dans les synagogues, les salutations dans les places publiques et être appelés par les hommes : Docteur, docteur !

Mais vous, ne vous faites pas appeler : Docteur ! car un seul est votre conducteur : l’Oint; et vous tous, vous êtes frères.

Et n’appelez pas : Père ! le vôtre sur la terre, car un seul est votre père : celui qui est dans les cieux.

Et ne vous faites pas appeler : Conducteurs ! car un seul est votre conducteur : l’Oint.

Le plus grand de vous sera votre serviteur.

Quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous dévorez les maisons des veuves, et sous prétexte de longues prières ! C’est pourquoi vous recevrez un châtiment en plus.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous fermez à clef le Royaume des cieux devant les hommes; vous, vous n’entrez pas et vous ne laissez pas non plus entrer ceux qui sont en train d’entrer.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous parcourez la mer et la terre ferme pour faire un seul converti et, quand cela arrive, vous le faites fils de la Géhenne, deux fois plus que vous.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! vous qui dites : Si l’on jure sur le Temple, cela n’est rien; mais si l’on juge sur l’or du Temple, on doit.

Insensés et aveugles ! car qui est plus grand : l’or ou le Temple qui sanctifie l’or ?

Et : Si l’on jure sur l’autel, cela n’est rien; mais si l’on jure sur l’offrande qui est dessus, on doit.

Insensés et aveugles ! car qui est plus grand : l’offrande ou l’autel qui sanctifie l’offrande ?

Car celui qui jure sur l’autel prête serment sur lui et sur tout ce qui est dessus, celui qui jure sur le temple jure sur lui et sur tout ce qui est situé dedans et celui qui jure sur le ciel prête serment sur le trône de Dieu et sur celui qui est assis dessus.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous payez la dîme de la menthe, de l’anis et du cumin et vous laissez les choses lourdes de la Loi : la justice, la compassion et la croyance; c’est ceci qu’il fallait faire, sans laisser cela.

Guides aveugles, qui filtrez le moustique et avalez le chameau !

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous purifiez le dehors du verre et du plat, mais au-dedans ils sont remplis d’avidité et d’injustice.

Pharisien aveugle, purifie d’abord le dedans du verre et du plat, afin qu’aussi le dehors devienne pur !

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous êtes semblables à des tombeaux plâtrés, qui du dehors paraissent convenables, mais au-dedans sont remplis d’os de morts et de toutes sortes d’impuretés.

Ainsi vous aussi du dehors paraissez justes aux hommes, mais au-dedans êtes pleins d’hypocrisie et d’illégalité.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous bâtissez les tombeaux des prophètes, vous ornez les sépulcres des justes et vous dites : Si nous étions dans les jours de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux dans le sang des prophètes.

En cela, vous témoignez contre vous-mêmes, car vous êtes les fils des meurtriers des prophètes.

Vous aussi, accomplissez la mesure de vos pères !

Serpents, race de vipère, comment échapperez-vous au châtiment de la Géhenne ?

A cause de cela, voici que j’enverrai vers vous des prophètes, des sages et des scribes : les uns, vous les tuerez et les mettrez en croix, les autres, vous les fouetterez dans vos synagogues et les poursuivrez de ville en ville, afin qu’aille sur vous tout le sang juste qui a été répandu sur la terre, du sang du juste Abel jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le Temple et l’autel.

En vérité je vous dis que tout cela viendra sur cette génération.

Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu réunir tes enfants, à la manière d’un oiseau qui réunit sa couvée sous ses ailes, et tu n’as pas voulu ?

Voici que votre maison vous est laissée déserte.

Car je vous dis : il n’est pas possible que vous me voyiez désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni celui qui vient au nom du Seigneur !

 

(Évangile d’après saint Matthieu 23, traduction de Franck Ferdinand)

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Cet article, publié dans Religion, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s