Sur le Jour de Colère

Image

Samedi 25 au soir, je reçois un texto de mon camarade Hassen. On doit se retrouver le lendemain pour manifester contre Hollande et sa politique.

Dimanche au matin, ça y est, c’est là qu’on doit être en colère, c’est prévu, c’est acté, et moi je ne ressens qu’une immense lassitude. Pourquoi toute cette agitation ? Qu’est-ce que je vais aller foutre à faire le pitre dans la rue à scander des slogans idiots ?

Re-texto d’Hassen, longtemps après l’heure où j’étais censé être arrivé, il me dit qu’il a trouvé la banderole « Liberté d’expression » derrière laquelle il était prévu que je me trouve aussi.

C’est la honte qui sera mon aiguillon. Ah bon ? lui il est y est et moi pas ? lui, le fils d’immigrés tunisiens, il va défendre ce qu’il croit juste pour le pays, et moi qui ponds des alexandrins monarchistes, non, moi je vais rester chez moi comme un bourgeois empâté ? Je songe aussi à ce qu’il me disait la semaine dernière, que se prendre des coups de la LDJ ça n’est pas si grave car, ajoute-t-il à mi-voix, sur un ton net et sans emphase : « C’est un combat pour la vérité. » La vérité et la liberté aussi un peu quand même, alors j’enfile une veste et je pars direction Bastille. Il tombe un léger crachin.

Quand je sors du métro, ça pleut à verses. Les premiers manifestants sont déjà partis mais le gros des troupes est encore à Bastille. Je fais le tour en cherchant la banderole « Liberté d’expression ». Ca chante « Hollande démission », « Première, deuxième, troisième génération, on est tous des enfants d’hétéros », « Allons enfants de la patrie… ». Il y a de tous les âges et de tous les styles, c’est plutôt bon enfant. Ah ça y est : « Liberté d’expression », j’ai vu la pancarte ! Je vais voir le type : ah non, il est pas d’Egalité & Réconciliation, c’est pas lui, mais il tient à défaire son blouson pour me montrer le tee-shirt qu’il arbore : la tronche de Dieudonné hilare en train de faire une quenelle. Oui OK sympa mais bon, ils sont où les miens ?

La manif s’est déjà largement ébranlée, je vais la remonter en scrutant les banderoles une à une. Chaque petit groupe défile derrière celle qu’il s’est choisie. Niveau revendications, on voit de tout. Moins d’impôts. Hollande, dégage ! Beaucoup pour la défense de la famille, dont pas mal mettent en avant leur attachement au catholicisme : drapeaux ornés du Sacré-Cœur de Jésus et même des prières entonnées en latin. Des sweat-shirts de la Manif pour tous. Peu de croix celtiques. Beaucoup de drapeaux français. Un drapeau serbe aussi, deux palestiniens, quelques bretons. Des fleurs de lys ici et là. Une délégation du FNJ, on dirait des scouts. Des familles. Des jeunes. Des vieux. Des Noirs. Des Arabes. Quelques bonnets. Pas mal de bérets. Des ananas et la France aux Français. Mais toujours pas ma banderole à moi !

Alors je redescends le cortège, je vais bien finir par la trouver, merde quand même ! Tiens au fait, en redescendant, j’aperçois Renaud Camus avec une délégation de l’In-nocence. Ils défilent derrière une grande bannière « NON au changement de peuple et de civilisation ». Camus, c’est l’aile sioniste de la droite contestataire. J’ai eu une histoire avec lui. Virtuelle s’entend. J’avais publié mon poème sur Louis XVI chez eux par exemple, et je participais en son temps à leurs échanges. J’ai d’ailleurs écrit un roman bizarre sur cet engagement webmatique, que je songe à mettre en ligne.

Mais toujours pas ma banderole, bien sûr, alors je remonte la manif encore une fois. Je m’arrête devant un petit groupe de Noirs qui attend devant le pont. J’appelle Hassen mais pas moyen de se parler, trop de bruit partout. Tiens, au milieu des Noirs, j’aperçois un Blanc : c’est Soral entouré de sa garde prétorienne ! Je vais rendre mon hommage, je serre la pince au patron, je l’informe que je suis de chez lui et que je cherche mes camarades. Il me répond très aimablement qu’il y a là d’où je viens une banderole « Liberté d’expression ». Ah ça, comme si je le savais pas ! Mais merci quand même. Il rajoute que, trempé comme je suis, je vais attraper la crève. « Oui, mais c’est pas grave, c’est pour la patrie. -Pour la patrie, il vaut mieux rester en bonne santé. » Sagesse. Alors j’attends là. Elle va bien finir par me passer devant, cette putain de banderole !

Un moment que je lève les yeux de mon portable avec lequel j’essaie de communiquer avec Hassen, surprise, je croise Anne, une autre camarade. J’ai pas trouvé la banderole mais j’ai trouvé ma place ! J’intègre le cortège avec elle, dans la partie anti-sioniste. C’est la plus gauchiste d’aspect : la plus métissée, celle où l’on croise des minettes sapées grunge ou hippie et des mecs avec les cheveux longs. Johnny peut chanter ce qu’il veut, moi j’aime bien, je me sens à l’aise là-dedans. J’aime la gauche quand elle de droite et l’extrême-droite quand elle est un peu de gauche.

Là, l’effet Soral se fait sentir à fond. On entend des slogans étonnants : « Francs-maçons pédophiles ! », ça vient de lui. C’est dans cette partie-là qu’on entend aussi bien sûr les cris jugés antisémites par la presse juive et la presse mainstream. « CRS police des juifs », « Juif, la France n’est pas à toi« , je ne les ai pas entendus. Mais pour ce qui est d' »Israël assassin », « Sionistes assassins », je confirme. Je n’ai pas repris ces slogans à titre personnel, car je n’étais pas venu manifester contre Israël mais pour la France. De toute façon, au hit-parade du jour, le top c’était « François la sens-tu« , la petite ritournelle de Dieudonné. Et ex-aequo : la Marseillaise, à pleins poumons et poing tendu bien haut.

Sinon j’ai aussi croisé les animateurs de l’excellent Diktacratie qui profitaient de la manif pour faire de la pub pour leur blog. J’étais bien embêté pour discuter avec le gars de politique sérieuse, n’ayant pas ses articles en tête. Mais j’avais retenu qu’ils étaient sur une ligne patriotique et révolutionnaire. Le type, quand je l’ai associé au FN au cours de la conversation, a esquissé une petite moue avant de bien me préciser qu’il ne votait pas et qu’il voyait son travail comme une petite pierre semée pour un temps qu’il ne prévoyait pas de vivre. Tout mon respect.

A la fin de la manif, sur la place Vauban, j’ai assisté à l’unique friction de ma journée. Il en fallait bien une avec des publics si divers. Deux dames me parlaient ainsi qu’à quelques autres de leur engagement pour la protection de l’enfance. De derrière déboule un barbu qui frappe violemment leur pancarte anti-pédophilie avec son drapeau français en hurlant : « Salauds de pédophiles ! » Immédiatement il se retire en expliquant à un ami à lui qu’il avait vu qu’en bas de leur écriteau les femmes mettaient en cause le Talmud et le Coran. « Talmud et Coran, elles confondent tout ! »

A part ça, j’avais perdu Anne, les discours étaient peu intéressants, j’étais transi de froid. Alors je me suis rentré. En regrettant de n’avoir pas vu Hassen et en maudissant ces salauds de sionistes d’avoir fait tomber la pluie !

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Sur le Jour de Colère

  1. Jugurten dit :

    Merci camarade pour cette petite bafouille du pavé parisien et de cette journée pluvieuse…
    j’aurai aimé etre la…

  2. pharamond dit :

    J’aime bien, c’est plus chaleureux que les rapports trop bien rédigés. Pour moi Paris c’est très loin et je suis partagé entre l’envie de participer à une démonstration de force contre les pitres au pouvoir et le sentiment que tout cela ne sert finalement à rien.

  3. On discute, on chante, on prend l’air. Ca donne du moral et de la joie. Mais s’il faut faire 600 bornes, je vous comprends à 100%. Parce qu’il est certain que ça ne change pas le monde.

  4. Hassen dit :

    Salutations camarade !

    Il est vrai c’est dommage que l’on ne se soit pas vu le cortège s’étant quelque peu ébranlé comme tu le mentionnes.
    Très bon résumé c’était sa ! Une manif de français tous en colère et se rejoignant, mettant de côté leurs différences trop souvent mis en avant par le système, pour les intérêts de la France.

    Nous nous reverrons très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s