Sur Eric Naulleau

205987-eric-naulleau-637x0-3Je m’étais fendu ici d’un petit billet sur les Dialogues désaccordés d’Eric Naulleau et Alain Soral. C’est un livre que j’ai lu avec plaisir.

Certes, je n’y ai rien appris de particulier, tant j’ai biberonné les interventions vidéo d’Alain Soral, dont je partage bien des vues. Dans ce livre, on retrouve Soral comme on (je) l’aime : brutal, percutant, mégalo et convaincant. L’intérêt pour moi était de voir comment allait réagir un homme de centre gauche, un modéré, face au complotisme savant et aux vues de son adversaire, généralement jugées sulfureuses et extrémistes dans le monde « normal ».

A la fin du livre, Naulleau résume très bien lui-même l’essence de leur affrontement : c’est, comme dans le Misanthrope, un dialogue entre Philinte et Alceste. L’opposition est fondamentale : elle touche au fond de l’âme, au tempérament, au rapport à la vérité et peut-être même à la valeur qu’on accorde à la vie. L’opposition y est totale entre les deux.

Mais sur le reste, sur les idées politiques, la vision du monde, et c’est là que ça devient intéressant : ils sont d’accord sur tout. C’est au niveau de ce plein accord pleinement désaccordé que Naulleau montre son vrai talent, que d’autres, et Soral lui-même n’en est pas loin, pourraient qualifier de lâcheté. Mais je préfère parler de talent. Ce talent, c’est celui d’un ventriloque.

Rions un peu avec Jeff Panacloc :

Quand on voit ça, il me semble qu’on ne peut pas s’empêcher de penser quelque chose comme : « Le gars-là, il est bien gentil et un peu fade; mais le singe, par contre, qu’est-ce qu’il est drôle ! »

Avec Naulleau, c’est un peu pareil. Tout ce qu’il pense mais ne veut pas assumer lui-même parce que c’est trop compromettant, il le fait dire par son interlocuteur. Et ensuite il se récrie : « Oh! mais tu exagères ! », « Je ne peux pas cautionner ce que tu dis ! », « Ah ! là, tu vas trop loin ! ».

Pourtant, parfois, il renchérit, mais toujours en faisant parler quelqu’un d’autre à sa place. Sur le sujet sensible de l’escroquerie à la Shoah, il cite Imre Kertész, écrivain inattaquable, juif, prix Nobel de littérature et vrai survivant des camps de la mort nazis :

La négation d’Auschwitz s’est formée. Mais le personnage de l’imposteur d’Auschwitz a également vu le jour. Nous connaissons aujourd’hui un gourou de l’Holocauste, un homme couvert de prix littéraires et humanitaires, qui donne des informations de première main sur son expérience indescriptible d’enfant de trois ou quatre ans au camp d’extermination de Majdanek – alors qu’il a été prouvé qu’entre 1941 et 1945, il n’a pas mis les pieds hors de sa résidence bourgeoise en Suisse, sauf peut-être en poussette, pour une promenade de santé.

Et sur la question ultra-sensible de l’accusation d’antisémitisme et de son utilité, il cite Jean Bollack :

Le Conseil central des Juifs en Allemagne s’élève systématiquement contre toute critique de la politique d’Israël qu’il assimile à de l’antisémitisme. L’accusation sert de bouclier :   « Un essai, écrit Evelyn Hecht-Galinski, d’anéantir toute critique d’une idéologie ou d’un mouvement politique avec la massue morale (d’une défense d’avance légitimée) ».

Ouf ! il fallait bien ce double jeu de miroir (Naulleau citant Bollack citant Hecht-Galinski, qui est juive) pour dire sans dire tout en disant un peu quand même que les organisations communautaires juives travaillent à mettre au pas les nations d’Occident. Enfin, c’est moi qui ai compris ça, mais lui a sûrement dit tout à fait autre chose. Tout reste donc dans l’ordre : il peut continuer à travailler à la télévision.

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s