Ma traduction de l’Évangile (4)

Image

Il descendit de la montagne et de grandes foules le suivirent.

Et voici qu’un lépreux vint se prosterner devant lui en disant : Seigneur, si tu veux, tu peux me purifier.

Jésus tendit la main et le toucha en disant : Je veux, sois purifié. Et aussitôt il fut purifié de sa lèpre.

Et Jésus lui dit : Veille à ne parler à personne; mais va, montre-toi au prêtre et offre le présent que Moïse a prescrit, en témoignage pour eux.

Il entra dans Capharnaüm; un centurion vint le voir de lui et fit appel à lui en disant : Seigneur, mon enfant est à la maison, paralysé, il souffre terriblement.

Jésus lui dit : Moi, j’irai le soigner.

Le centurion lui répondit : Seigneur, je ne suis pas suffisant pour que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon enfant sera guéri.

En effet, je suis un homme soumis à une autorité et j’ai des soldats sous mes ordres; je dis à l’un : Marche ! et il marche; à l’autre : Pars ! et il part; et à mon esclave : Fais cela ! et il fait.

Entendant cela, Jésus fut étonné et dit à ceux qui le suivaient : En vérité je vous dis : pas même dans Israël, je n’ai trouvé une si grande foi.

Je vous dis que beaucoup viendront d’orient et d’occident  et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux.

Mais les fils du Royaume seront rejetés dans l’obscurité du dehors, où il y aura le gémissement et le grincement des dents.

Jésus dit au centurion : Va et qu’il t’arrive comme tu as cru. Et son enfant fut guéri à l’heure même.

Jésus alla à la maison de Pierre, il vit sa belle-mère couchée et fiévreuse et il lui toucha la main, et la fièvre la quitta; elle se leva et le servit.

Le soir venu, on lui amena beaucoup de gens possédés par le démon, il chassa les esprits par une parole et soigna tous ceux qui allaient mal, afin que s’accomplisse la parole du prophète Ésaïe, lorsqu’il dit : C’est lui qui a pris nos faiblesses et a enduré les maladies.

Jésus voyait des foules nombreuses autour de lui et il ordonna que l’on parte de l’autre côté.

Un scribe vint le voir et lui dit : Maître, je te suivrai là où tu partiras.

Jésus lui dit : Les renards ont des terriers et les oiseaux du ciel des nids; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer sa tête.

Un autre de ses disciples lui dit : Seigneur, permets-moi d’abord de partir enterrer mon père.

Mais Jésus lui dit : Suis-moi et laisse les morts enterrer leurs morts.

Il monta dans le bateau et ses disciples le suivirent.

Et voici qu’il y eut une grande agitation sur la mer, au point que le bateau fut recouvert par les vagues; mais lui dormait.

Ses disciples allèrent le voir et le réveillèrent en disant : Seigneur, sauve-nous, nous sommes perdus !

Il leur dit : Pourquoi êtes-vous lâches, gens qui croyez pas beaucoup ? Alors il se leva et adressa des reproches aux vents et à la mer, et il y eut un grand calme.

Les hommes furent étonnés et dirent : De quelle nature cet homme est-il, puisque même les vents et la mer lui prêtent l’oreille ?

Il alla de l’autre côté, au pays des Gergéseniens et deux hommes possédés par le démon sortirent de leur sépulture et vinrent à sa rencontre; ils étaient si terribles que personne n’était assez fort pour passer par cette route, et voici qu’ils dirent en hurlant : Qu’est-ce qui est à nous et à toi, Jésus, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous faire souffrir avant le temps prévu ?

Il y avait loin d’eux un grand troupeau de porcs qui mangeaient.

Les démons l’interpellaient en disant : Si tu nous chasses, permets-nous de partir dans le troupeau de porcs.

Il leur dit : Allez ! Ils sortirent et partirent dans le troupeau de porcs; et voici que tout le troupeau de porcs s’élança du haut du précipice dans la mer et ils moururent dans les eaux.

Les éleveurs s’enfuirent, partirent pour la ville et racontèrent tout, même ce qui était arrivé aux hommes possédés par le démon.

Et voici que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus; quand ils le virent, ils l’invitèrent à partir de leur territoire.

 

(Évangile d’après saint Matthieu 8, traduction de Franck Ferdinand)

Publicités

A propos Franck Ferdinand

Poète franckferdinand@free.fr
Cet article, publié dans Religion, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s